La vie est belle-1.jpg

Quelle est l’histoire derrière
la carte 'La vie est belle'?

Tout a commencé le 28 octobre 2020. Ce jour-là Macron annonce le deuxième confinement, la fermeture des boutiques et j’en conclus être ‘non-essentiel’. Je me demande comment, mon travail qui vient directement de mon coeur, peut être déclaré comme ’non-essentiel’. 

     Pendant cette fameuse semaine j’étais en choque, choquée par la situation, par tout ce qui se passé à ce moment-là dans le monde. Le géant commercial IKEA a le droit d’accueillir jusqu’à 20.000 personnes. Et nos petites boutiques d’artisans, où nous accueillons jamais plus de 5 à 10 personnes au même moment, doivent fermer…       C’était incompréhensible pour moi et ça m’a fait mal au coeur. 

Pendant cette fameuse semaine j’ai pris mon vélo pour me rendre à Nyons et je me suis arrêtée au niveau de mon belvédère préféré. Habituellement mon coeur chatouille, mes yeux brillent et mon sourire apparait. Mais là, aucun de ces sentiments apparaissent, rien du tout. J’ai eu l’impression de ne pas avoir le droit d’être heureuse. 

Je voyais un grand trou noir très profond devant moi. Je pouvais sauter dedans mais je voyais aussi que la sortie ne serait pas du tout facile, voir même un processus très très long…. Alors j’ai décidé de sauter dans ma bulle rose, positive, légère, agréable, joyeuse et belle. L’endroit où j’ai le droit d’être heureuse! Là où je profite des petites choses de la vie. Où la vie est belle. 

     J’ai eu envie de transmettre ce sentiment de joie et de positivité à mon entourage. Alors, j’ai décidée de faire imprimer ma carte “La vie est belle” en grande quantité et de les donner à tout le monde autour de moi. Pour garder le moral, pour rester positive. Et qu’ai-je eu en retour ? Un grand sourire et beaucoup de gratitude! Mon coeur re-chatouille, mes yeux re-brillent et mon sourire est revenu. Il me semble que je suis essentiel quand même! Alors, je me suis déclarée comme ‘très-essentiel’. 

Passez le message : ‘La vie est belle’.